Les fêtes et les pardons        Le pardon de Tréminou

La fête des brodeuses

Le festival de Plozévet

La fête de la Langoustine

Le pardon de Tréminou

Le calendrier

 

Collège Laennec, classe de 4ème 4



La légende
Cette chapelle (XIIIe,XIVe, XVIe) est l'un des hauts lieux de la mémoire bigoudène et de la révolte des bonnets rouge. Ici le 2 juillet 1675 fut proclamé le code paysan pour l'abolition des impôts et droits injustes.

La chapelle de la Tréminou, située sur la route de Pont l'Abbé à Saint-Jean-Trolimon, est troublée une fois par an, le quatrième dimanche de septembre, le jour du pardon, l'un des plus connus du Pays Bigouden.
Autrefois ce pardon surpassait en nombre, celui de Sainte-Anne-la-Palud. Les mamans y accourraient, remplissaient leurs poches de monnaie, et les enfants y puisaient une pleine poignée qu'ils versaient dans le tronc de Notre Dame. Plus l'offrande était conséquente, plus le souhait se réalisait. Le jour du pardon, on prêchait du haut de la chaire extérieure, car la foule ne pouvait pas tenir dans le sanctuaire.

La révolte des Bonnets Rouge
Pour financer la coûteuse guerre de Hollande menée par Louis XIV, Colbert, sans consulter les Etats généraux de Bretagne, crée en 1675 de nouvelles impositions sur la vaisselle d'étain, le tabac et le papier timbré. Ce timbre fiscal avant la lettre va déclencher la colère du peuple. 
Les villes de Haute Bretagne s'embrasent, suivies par les campagnes de l'ouest. 
La révolte est particulièrement importante dans le pays bigouden. Après le 2 juillet 1675 le calme semble revenir, mais les troupes du duc de Chaulnes, gouverneur de Bretagne, arrivent. Arrestations, pendaisons, condamnation aux galères : la répression est très dure. Elle s'illustre par la décapitation de six clochers en Pays Bigouden.

Le code paysan

Le 2 juillet 1675 à la chapelle Notre-Dame de Tréminou, en Plomeur, quartier général des insurgés, les représentants des paroisses soulevées se réunirent et rédigèrent le "code paysan". Ce "règlement" fait par les nobles habitants de quatorze paroisses depuis Douarnenez jusqu'à Concarneau provient des paysans les plus instruits et les plus modérés qui ont rédigés les cahiers de doléance de 1789.

La Tréminou aujourd'hui

Actuellement, le pardon se déroule toujours avec une messe en breton dans la chapelle de la Tréminou. Pour le plus grand plaisir des enfants, mais aussi des plus grands, une fête foraine s'installe toute la semaine durant, sur la place de la République à Pont l'Abbé. 

La chapelle de Tréminou est ouverte au public en juillet et août de 14h à 19h, les mardis, jeudis et dimanches.
Il faut y entrer pour admirer ses sablières anciennes et ses vitraux contemporains.

  haut de page