La pêche en pays bigouden          Larguez les amarres !

La pêche artisanale

la pêche industrielle

Les zones de pêche

Les techniques de pêche

La vie à bord

 

 

Collège Laennec, classe de 3eme 7




Pêche artisanale


Bateau de pêche artisanale

La majorité des navires du quartier maritime bigouden appartiennent à des pêcheurs artisans. 

Certains bateaux sont achetés en copropriété avec un armement coopératif auquel ils doivent racheter la totalité des parts dans les dix ans suivant la mise en service. Ce mode de financement est assez largement répandu pour les chalutiers hauturiers. Le propriétaire embarqué détient tout ou partie du capital.

La petite pêche

Il s'agit de la navigation pratiquée par tout navire ne s'absentant du port que pour une durée inférieure ou égale à 24 heures. 

Les chalutiers langoustiniers : Ils sont au nombre de 137 unités. Ces navires partent tôt le matin, pour être en pêche au lever du jour et débarquer leur production pour la vente du soir. La dimension de ces bateaux est variable (entre 12m et 17m ) pour une puissance d' environ 170 KW. Les plus petits pratiquent souvent plusieurs métiers (drague à coquillages, filets, lignes). C'est cette flottille qui fait la joie des touristes lorsqu'elle débarque sa pêche fraîche dans l'ensemble des ports du quartier chaque jour, vers 17 heures. 

Les canots sont également inclus dans la catégorie petite pêche. Forte de 152 unités cette appellation désigne une multitude de petits canots de moins de 12 mètres et de très faible puissance, qui posent des lignes, des casiers ou des filets à proximité des côtes, et ne sortent pas plus de 24 heures. Une vingtaine sont armés par des retraités pendant la saison d'été. 9 seulement ont une longueur supérieure à 12 mètres. Les autres varient entre 6 m et 12m et leur puissance propulsive moyenne est de 53 KW. 

Les sardiniers : Six sardiniers sont basés à Saint-Guénolé. Ils emploient chacun 7 hommes et travaillent près des côtes, dans la baie d'Audierne ou de Douarnenez.

  haut de page