La Nuit des vampires

de Johan ELTCHE

 

          Dans la voiture du père Alfred sur la route de Combrit, une nuit de pleine lune.

          - Dis moi cette nuit est sombre , on ne voit pas la route , cela me donne la chair de poule ! Pas toi ?

          - Non , moi j'aime les nuits de pleine lune, là où on pourrait croire que quelque chose peut nous arriver à tout instant !

          Le lendemain le téléphone sonna dans la commissariat, l'inspecteur Justin décrocha , c'était l'agent Gary.

          Il lui demanda de venir tout de suite près du cimetière de Combrit et précisa :

          - On a retrouvé une personne morte!

          Justin, non surpris de cette nouvelle qu'il entendait au moins tous les trois jours, raccrocha en fila sa veste, ses lunettes, prit sa voiture pour se diriger vers le cimetière.

          Arrivé sur place l'agent Gary montra le cadavre du père Alfred.

          En voyant le corps, il dit :

          - Bon voilà encore une enquête à résoudre ! était-il marié ?

          - Oui, il avait une femme appelée Fernande.

          - Bon, il faudra aller la prévenir de ce malheur!"

          Justin regarda une dernière fois le père Alfred et vit comme deux points rouges sur son cou, il s'approcha et découvrit une morsure . Voilà pourquoi il me paraissait si pâle s'exclama-t-il !

          - Il faut aller voir sa pauvre femme conseilla Gary.

          - Tu as raison mais connais- tu son adresse ? oui ,oui elle habite 8 impasse des mouettes à Sainte Marine.

          - Comment le sais tu ?

          - Ben, ben, je ... j'ai lu tout cela dans son portefeuille . Ah! pourquoi ne m'as-tu rien dit ?

          - J'ai cru qu'on vous l'avait dit ! Et bien non, comme tu le constates .

          Environ deux minutes plus tard les deux policiers arrivent devant la maison 8 impasse des mouettes.

          Ils sonnèrent ! Personne ne vient ouvrir, ils re-sonnèrent, toujours rien, ils appuyèrent sur la poignée, la porte s'ouvrit toute seule. Intrigués, ils entrèrent.

         Dans l'entrée , il y avait un paillasson, avec écrit dessus "Bonjour" , à gauche un escalier, à droite une porte menant à la cuisine dans laquelle ils pénétrèrent .

          Un morceau de viande était en train de griller dans une poêle ... soudain un gémissement se fit entendre. Ils coururent à l'autre pièce et découvrirent la femme du père Alfred qui était en train d'agoniser .

           "A l'aide !" furent ses derniers mots. L'agent tourna la tête de la pauvre femme et là, ils découvrirent les même marques que sur son mari . Ils appelèrent l'ambulance et en déduisirent que ce ne pouvait être qu'un "Vampire" !

           - Gary, cherchez-moi quelque chose qui a un rapport avec un vampire.

           - Pas de problème .

           Le jour qui suivit Gary appela l'inspecteur en lui disant qu'il avait trouvé une piste .

            - Quelle est cette piste ? demanda-t-il .

            - Ca s'appelle "La nuit des vampires", c'est une boite de nuit .

            Le soir même les deux hommes y pénétrèrent .

            - Je vais voir le patron, dit soudain l'inspecteur.

            - Moi, je vais aller interroger le barman.

          Arrivé devant la porte du directeur, il frappa et entra.

           - Inspecteur Justin ! Savez -vous si un de vos clients se prend souvent pour un vampire ?

           - Ben ...Oui, il y a une personne qui aime beaucoup les vampires, il s'appelle Fred .

           - Ah oui ,est-il là ? 

           - Je n'en sais rien, mais pourquoi ?

           - Il y a eu deux meurtres en deux jours commis par la même personne

           - Ah, dans se cas je vais aller le chercher de suite. Merci.

           - Le voilà.

           - Ne me dites pas que vous me soupçonnez ? Non, mais vous êtes le seul suspect; donc pourriez-vous nous emmener cher vous ? Oui, bien sûr, mais vous n'êtes pas seul ? 

           - Non, il y a mon collègue dans la salle.

           - Ah ! Gary, cet homme est le seul suspect; allez- y, on vous suit.

          Arrivés devant l'appartement, Fred dit :

          -  Chez moi, je pense que vous ne verrez rien;  j'aime vivre dans le noir et en plus je n'ai plus d'électricité, il n'y a donc pas de lumière .

          - Tu as raison ; Gary,  as- tu des lampes ?

          - Oui, il y en a dans le coffre de ma voiture. Vous voulez que j' y aille ?

          - Non, je vais y aller moi-même.

          L'inspecteur, les mains dans les poches, se dirigea vers la voiture de Gary, ouvrit le coffre. Il trouva les lampes qu'il cherchait,  les essaya machinalement. C'est alors que les faisceaux  éclairèrent  quelque chose de rouge.  Il plongea sa main et ressortit un sac de sang . Oh, non ce serait Gary le vampire !

          - Mon Dieu, dire que j'ai laissé Justin avec Gary !  

         Il courut et arriva juste à temps. Gary allait vider le sang du pauvre Justin .

          - Stop, cria- t-il, c'est toi le vampire ?

          -  Oui, et j'adore le sang !

          Gary se précipita sur l'inspecteur qui eut juste le temps d'allumer sa lampe et de la diriger vers les yeux de l'agent .Ce dernier une fois paralysé, il put le menotter et appeler le poste de police. Gary se retrouva en prison.

 

          Le jour suivant, Justin reçut un coup de téléphone :

          - Bien joué, inspecteur, vraiment bien joué. Mais demain vous retrouverez un autre cadavre !...