Le personnage | Presse
Bernard Le Floc'h : atypique et musicien dans l'âme



Avec Bernard Le Floc'h, le mot " atypique " prend tout son sens. Créateur des Rencontres Musicales de Pont-l'Abbé il y a douze ans, rien ne le prédisposait à devenir le chef d'orchestre d'une manifestation saluée avec respect par le milieu musical. Ce quinquagénaire BCBG, connu de tous les Pont-l'Abbistes, reste pourtant un personnage énigmatique. Il est toujours là où on ne l'attend pas...





Bernard le Floc'h, Conseiller municipal et MECENE, après avoir acquis cette superbe scuplture, il a pris l'initiative de rassembler la somme nécessaire pour en faire don en pleine propriété à la ville de Pont-l'Abbé

Mousse à 15 ans
Originaire de Kérity-Penmarc'h, il devient mousse à 15 ans. Réformé à 20 ans pour des problèmes pulmonaires, il refuse un emploi réservé aux invalides à Paris et devient surveillant général au lycée Saint-Gabriel de Pont-l'Abbé. Quelques années plus tard, on le retrouve surveillant " chargé de cours ".

Autodidacte, curieux de tout, il fonde dans la vague du renouveau de la musique celtique les Sonnerien an Aod (Sonneurs de la Grève), ensemble musical celtique qui n'a cessé depuis de se produire localement mais aussi dans toute la France et même au-delà, puisque le groupe a voyagé jusqu'à Rome.

L'école de musique Lambour...
Sollicité par l'école de musique de Pont-l'Abbé, il en devient le directeur dans les années 80. L'idée de rencontres musicales commence sans doute à germer dans son esprit à cette époque, ayant dès le plus jeune âge été sensible à la musique classique.

Et les combats de Bernard Le Floc'h deviennent aussi imprévisibles que lui.

Il se lance à corps perdu (avec d'autres !) dans la sauvegarde de l'église de Lambour. Président fondateur de l'association, il est au coeur de la querelle des anciens et des modernes dans le projet de toit de verre de la vieille église à ciel ouvert. Du côté des " modernes " bien sûr.

Les défis des Rencontres
Les Rencontres Musicales sont nées au milieu des années 80. Ses défis : faire venir des talents musicaux jusqu'en Pays Bigouden, rendre accessible au plus grand nombre une musique de qualité en toute simplicité, loin des festivals un peu trop guindés au goût de son créateur. D'Augustin Dumay à Pierre Amoyal, de Miguel Angel Estrella à Patrice Fontanarosa en passant par des artistes " en devenir ", Pont-l'Abbé a déjà présenté de belles affiches musicales. Et dans les rangs des spectateurs, il y avait immanquablement les deux " copines " en coiffe de Bernard Le Floc'h, fier de leur présence. C'est encore par le biais des rencontres que Marcel Landowski, chancelier de l'Institut de France, fera de fréquentes visites à Pont-l'Abbé. Il est d'ailleurs attendu cet été.

Conseiller d'opposition aussi
Le portrait de Bernard Le Floc'h ne serait pas complet si on omettait de signaler qu'il s'est également investi dans la politique locale. En 95, il décide de rallier le maire sortant et se retrouve, contre toute attente, conseiller d'opposition. Depuis, ses interventions lui ressemblent. Inattendues, parfois agaçantes, souvent pertinentes...

Françoise LE BRIS, le Télégramme



    Bernard LE FLOC'H a été élu adjoint au maire de Pont-L'Abbé
    chargé du PATRIMOINE et de la VIE CULTURELLE
    le dimanche 18 mars 2001.

 

[haut]